Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Les schémas 4 et 5 résument les responsabilités et les rapports principaux des différents acteurs impliqués dans la mise en oeuvre du PDDAA. Le schéma 4 souligne les principaux niveaux d’engagement de chaque acteur dans le processus (principe de subventionnement), tandis le schéma 5 fournit des informations supplémentaires sur les rôles de chaque acteur.

 

 

Lorsque l’on a une vue d’ensemble du processus de mise en oeuvre du PDDAA, on constate qu’il y trois niveaux d’intervention ou de catégories d’activités:
  • Equipe de mise en oeuvre au niveau pays;
     
  • Une équipe centrale de mise en oeuvre comprenant le NEPAD, les Communautés Régionales Economiques, et les institutions du pilier qui soutient les fonctions de gestion des équipes du PDDAA au niveau pays, aussi bien que la mise à exécution des activités aux niveaux régional et continental. Le groupe de ressources du PDDAA au niveau régional et continental. Le groupe de ressources est le mécanisme à travers lequel cette équipe soutient les équipes au niveau pays.
     
  • Des réseaux d’expertise pour fournir l’expertise technique et le savoir-faire relié aux piliers du PDDAA.
Comme indiqué dans les deux schémas, la responsabilité de la mise en oeuvre et de la conception du programme d’investissement se trouve au niveau national. D’autres acteurs importants comprennent les institutions chefs de piliers, les Communautés Economiques Régionales, le secrétariat du NEPAD et la Commission de l’Union (CUA). Ces organisations ont des responsabilités par rapport à la mise en oeuvre du PDDAA. En général, leur rôle est d’apporter un complément au travail effectué au niveau pays, d’encourager des synergies à travers les pays et de fournir une direction politique et technique afin de stimuler et de faciliter la mise en oeuvre du PDDAA. Chacune de ces équipes et leurs compétences seront décrites ci-dessous.


Rôles et responsabilités des équipes de mise en oeuvre du PDDAA au niveau pays
 
L’équipe de mise en oeuvre du PDDAA au niveau pays est le coeur du processus national, en tant qu’acteur central et directeur du processus central de mise en oeuvre du PDDAA. L’équipe joue un rôle de coordinateur et de facilitateur, en prélevant de différentes sources afin d’apporter le soutien technique et politique nécessaire. L’autorité de l’équipe au niveau du pays repose sur la responsabilité de la direction du gouvernement. Etant donné l’importance de leur rôle, l’équipe au niveau pays doit avoir et doit pouvoir démontrer un soutien solide des plus hauts niveaux du gouvernement (Par exemple, à travers une délégation officielle de pouvoirs de la part d’un cadre supérieur de la structure du Gouvernement). L’idéal serait qu’elle se compose d’un personnel qui se range d’un niveau moyen à un niveau supérieur en provenance du Ministère de l’Agriculture, d’autres ministères, du secteur privé, des organisations paysannes, des ONG, et d’autres acteurs engagés, s’associant pour former une coalition efficace afin de faire avancer le PDDAA. L’équipe devrait être plutôt petite (5-8 membres) et n’est pas censée être une structure permanente- encore moins un organisme public en parallèle. L’objectif principal est de remplir les fonctions du groupe, et il existe dans beaucoup de pays des structures ayant le potentiel de le faire. En effet, quelque soit l’endroit, nous devrions chercher à bâtir sur les structures existantes (ex, dans certains pays, il pourrait y avoir une unité de coordination du secteur agricole).
 
La responsabilité principale de l’équipe du PDDAA au niveau pays est de gérer le processus de mise en oeuvre, qui implique :
 
  • De promouvoir le PDDAA et d’apporter des facilités au PDDAA ainsi qu’à la prise de conscience, au plaidoyer et à la formation liée au secteur agricole pour une meilleure intériorisation de l’agenda et de l’engagement des acteurs au niveau pays. Un des aspects les plus difficiles du processus est de favoriser une certaine continuité du soutien politique et de l’engagement dès le début.
     
  • De concevoir le processus du PDDAA et un calendrier de lancement de façon stratégique. Ceci sous-entend la facilitation de consultations et de négociations avec les partenaires et parties prenantes concernées, le développement d’un programme de travail et d’un plan d’action qui étale la structure et le flux du processus de mise en oeuvre du PDDAA au niveau pays (Séquence d’évènements, de niveaux, d’étapes, etc.) La conception du processus est basée sur le cadre du processus du PDDAA avec les quatre composantes, lequel est contextualisé et a des priorités correspondant au contexte d’un pays particulier et aux circonstances locales.
     
  • D’organiser et de faciliter le travail de diagnostique/ d’analyse. Il s’agit de recueillir et de rassembler l’information qui s’applique au travail de diagnostique du PDDAA, y compris d’établir une liste des interventions passées et présentes ; d’identifier et de recruter des consultants pour entreprendre les études nécessaires et d’approuver l’ensemble des trouvailles, agréer et disséminer les résultats des recherches de manière à aider au processus de détermination des priorités
     
  • D’organiser et de faciliter un processus au niveau pays qui inclut tout en ce qui concerne la mise en oeuvre des priorités des options d’investissement et des stratégies, de catalyser l’adoption et l’intériorisation parmi les acteurs ainsi que d’assurer l’alignement avec les systèmes de développement au niveau national. Entre autres stratégies et programmes, il y a le DSRP, le SWAP, etc.
     
  • De gérer le programme de travail et les contributions des autres acteurs, y compris l’organisation et la séquence des composantes du processus de mise en oeuvre du PDDAA, ex. organiser le développement de partenariats, établir une coalition et pourvoir à l’établissement de capacités pour les institutions des secteurs clé ;
     
  • Stimuler et faciliter l’engagement et la participation de différents partenaires et parties prenantes en rassemblant les partenaires au développement, les institutions clé, les organisations de la société civile, les secteurs public et privé, etc.… en se basant sur un vision d’entente commune, des responsabilités collectives
     
  • Coordonner et faciliter l’interaction et la collaboration entre le niveau régional et les acteurs ( les CERs, les institutions du pilier, etc.), les acteurs au niveau continental (CUA, NEPAD, etc.) et les processus des pays, en s’assurant que les besoins du pays sont exprimés et en fonction de cela, aiguillés vers les options de soutien appropriées des institutions de soutien continentales et régionales ( ex. préparer et gérer le soutien apporté lors du travail d’analyse, s’assurer que les termes de références sont rédigés et acceptés par toutes les parties concernées, s’occuper des prestataires de service/ des consultants);
     
  • Faciliter et coordonner les opérations de gestion des connaissances, y compris le suivi de la progression basée sur des indicateurs et des repères, la revue par les pairs, une autoévaluation et un auto apprentissage, joindre les réactions à la conception du plan d’action et au processus de mise en oeuvre.
    Bien que l’équipe soit dirigée par le point focal du PDDAA, cette tache exige un esprit d’équipe et un niveau d’influence qu’une seule personne ne pourrait pas fournir. En ce qui concerne les aptitudes ou les compétences, la capacité de gestion du processus constitue la plus importante exigence pour ce groupe- l’aptitude de concevoir stratégiquement et de rassembler les différentes activités en un tout avec le soutien total de tous les acteurs. La gestion du processus est une tache complexe et un défi. L’efficacité du processus et la qualité des rendements sont les résultats directs de la façon dont le processus a été géré. Ainsi, l’équipe au niveau pays a besoin de préparer une bonne stratégie et de connaître le système qu’il veut influencer.

 

 

Rôles et responsabilités des Communautés Economiques Régionales
 
Les CER sont des instruments d’action de l’Union Africaine dans les régions. Dans le cadre du PDDAA, les CER ont reçu le mandat dès le début de faciliter les processus des pays ainsi que ceux des régions. De nombreux CER ont été jusque-là au centre de la conception des processus de table ronde au niveau pays et ont joué un rôle dans l’avancée de l’agenda du PDDAA.
 
Dans l’esprit des équipes du PDDAA répandues à travers l’UA- le NEPAD-les CER, les principaux rôles et responsabilités des CER dans les processus du PDDAA au niveau pays sont :
 
  • Lobbying et plaidoyer pour l’agenda du PDDAA aux niveaux des pays, régional et continental ;
     
  • L’initiation du processus du PDDAA avec les ministères, donnant ainsi accès au niveau ministériel et facilitant l’établissement des équipes des pays et de la structure formelle (Protocole d’Accords);
     
  • La coordination du soutien externe pour les processus au niveau national, et le développement des capacités des équipes des pays de gérer le processus;
     
  • La facilitation des liens et le partage des expériences avec les autres équipes dans les régions en vue de partager et de concevoir le processus (améliorer les compétences)
     
  • La direction de l’agenda du PDDAA au niveau régional (surtout les priorités transfrontalières), et d’aider les pays à trouver les priorités régionales ;
     
  • La coordination et la participation aux S&E ainsi qu’aux revues par les pairs des pays membres;
  • L’aide dans la mobilisation des ressources pour le processus aux niveaux national et régional; et
  • La mobilisation des groupes de réflexions sur des questions naissantes.
     

Les capacités des CER dans le processus de facilitation du PDDAA varie d’une région à une autre. Quelques unes ont développé des connaissances spécialisées et sont très bien placées, tandis que d’autres ont mis l’accent sur le PDDAA. Le développement des capacités des CER en facilitateurs efficaces reste un processus en cours.